Croissance des cheveux

Perte de cheveux

Types de pertes de cheveux diminuant la masse capillaire

Causes possibles pour une perte de cheveux multiple *

 

Chacun a en moyenne jusqu'à 100.000 cheveux sur la tête, le nombre varie pourtant en fonction de la couleur des cheveux. Les personnes rousses portent par exemple en moyenne 85.000 cheveux, les personnes brunes 100.000 ou les personnes blondes même 140.000 cheveux sur la tête. Les personnes d'un blond naturel ont cependant les cheveux les plus fins sur la tête. Ce sont d'ailleurs les personnes rousses qui ont les cheveux les plus épais. Un cheveu a un diamètre d'env. 0,07 mm (cheveux vellus = cheveux laineux) à env. 0,12 mm (cheveux terminaux = chevelure). Un cheveu pousse en moyenne d'1 cm par mois, soit de 16,8 kilomètres pour une personne blonde en un an !

Les cheveux sont des fibres de corne, composées par de la protéine de kératine, de l'eau et du soufre. Ils se forment au niveau de la racine - une invagination tubulaire de seulement quelques millimètres de long dans la peau. La racine des cheveux - nommée aussi follicule - est alimentée par de petites veines avec des substances nutritives et constructives. Les cheveux sont constitués grosso modo de trois couches :

Une première couche, la couche squameuse ou cuticule, est composée de cellules plates et imbriquées les unes dans les autres, comparables à une pomme de pin. Elle est constituée de six à dix de ces couches cellulaires. La couche squameuse est importante car elle montre de façon la plus apparente dans quel état se trouvent les cheveux. Quant les cheveux sont sains, la couche squameuse est plate et présente une surface lisse et translucide. La lumière est reflétée de manière idéale et confère aux cheveux un éclat sain.

La partie principale des cheveux est la couche fibreuse (ou écorce fibreuse, cortex en lat.). Tous les processus chimiques importants pour le coiffeur ont lieu à ce niveau là. Le cortex est constitué d'un grand nombre de fibres fines de kératine, les fibrilles. Celles-ci se forment probablement à partir de cellules de cortex se superposant les unes aux autres. La connexion entre les deux cellules est assurée par l'ensemble de la membrane cellulaire que l'on peut s'imaginer comme une sorte de substance semblable à du mastic, déterminant la résistance et l'élasticité des cheveux. À l'intérieur des cheveux se trouve le canal médullaire (medulla en lat.). Celui-ci est constitué de parois cellulaires, de produits de décomposition des cellules de cortex et de substances grasses. Le canal médullaire n'est probablement pas important pour la constitution et la structure des cheveux.

Que très peu de parties de la peau ne présentent aucun cheveu, à savoir la plante des pieds, les paumes de la main, le lit des ongles de la main, celui des ongles du pied et les lèvres.

 

Les cheveux ont un cycle de vie qui se subdivise en trois phases : une phase de croissance, une phase de transition et une phase de repos. Pendant la phase de croissance (phase anagène), les cheveux poussent de 0,2 à 0,4 millimètres par jour. 85-90% des cheveux du cuir chevelu se retrouvent en moyenne dans cette phase. Chez les hommes cette phase dure jusqu'à quatre ans, chez les femmes jusqu'à six ans, bien que sa durée soit déterminée génétiquement. Après une phase de transition d'une durée de quatre semaines (phase catagène) pendant laquelle les cheveux cessent d'être alimentés avec des substance nutritives et pendant laquelle la croissance s'arrête, suit une phase de repos (phase télogène) : les tiges des cheveux deviennent cornées et les cheveux s'assouplissent de plus en plus jusqu'à ce qu'ils se détachent du cuir chevelu en étant peignés, brossés, lavés, etc. Cette phase finale concerne environ 18% des cheveux. Dans la vieille racine peuvent maintenant repousser jusqu'à douze fois à la suite des cheveux nouveaux. Après cette phase, le follicule pileux meurt.

   Vers le haut
 

Le terme est quelque peu ambigu, puisqu'il désigne toute sorte de perte de cheveux - peu en importe les raisons. L'on peut dire en principe la chose suivante : chaque être humain perd des cheveux au quotidien, ceci étant prévu par la nature. Ce nombre varie entre 20 et 100 cheveux par jour, en fonction de la couleur des cheveux et d'autres facteurs comme l'âge et le sexe. Tant que cette perte ne concerne soi-disant que l'ensemble de la tête, l'on peut parler d'une perte de cheveux tout à fait banale "ne diminuant pas la masse de cheveux".

C'est seulement lorsqu'on perd plus de cheveux par jour pendant une période plus longue ou lorsque la perte de cheveux n'affecte que certaines parties de la tête (comme par exemple pour la perte de cheveux androgène, n'affectant que le sommet de la tête ou les temples) que cela devient préoccupant et que l'on peut alors parler d'une perte de cheveux "diminuant la masse de cheveux".

Cette perte de cheveux peut encore être subdivisée en "une perte de cheveux multiple"* et en den "une perte de cheveux due à une maladie".

La perte de cheveux diminuant la masse capillaire est surtout répandue dans les nations industrielles. Il y a quelques décennies, elle affectait surtout les hommes ; de nos jours ce sont aussi de plus en plus de femmes qui en souffrent.

 

   Vers le haut
 

*Il s'agit là d'une perte de cheveux légère voire moyenne, n'étant pas due à une maladie. Les différents types de pertes de cheveux sont, entre autres, les suivants :

La perte de cheveux androgéno-génétique (alopecia androgenetica)
Tant les hommes que les femmes peuvent en être affectés. La perte de cheveux androgéno-génétique concernant les jeunes hommes la connaissant par prédisposition familiale, commence le plus souvent au niveau de la partie frontale de la tête et au niveau des tempes. Ce type de perte de cheveux est désigné alopécie prématurée ou simplex. Cela peut mener à une décalvation totale. Chez les femmes cette perte de cheveux considérable ne survient qu'après la ménopause. Si le corps produit un surplus de testostérone - comme cela est le cas chez beaucoup d'hommes, mais aussi chez les femmes -, la testostérone est alors transformée en dihydrotestostérone (DHT) par certains enzymes (réductase alpha 5 type I et type II). Une hypersensibilité héréditaire contre la dihydrotestostérone endommage la racine des cheveux : l'absorption de substances nutritives par les cheveux est alors limitée. Les cheveux commencent à s'atrophier et finissent par tomber.

La perte de cheveux qui affecte l'ensemble de la tête de manière égale (alopécie diffuse), nommée également "effluvium teleogenes".
Cette perte de cheveux terminaux, due à un passage accru à la phase télogène, affecte tant les hommes que les femmes. Les cheveux s'amincissent sur l'ensemble de la tête et les personnes concernées en perdent plus de 100 par jour. La perte de cheveux diffuse est souvent révélatrice d'un trouble organique passager non pathologique, telle une fièvre ou une infection grippale. Mais ce sont aussi des changements hormonaux (après une grossesse, durant la ménopause), le stress et une carence en fer qui peuvent déclencher une perte de cheveux diffuse ; ceci est également le cas avec une carence importante en vitamines du groupe B, telles les vitamines B1, B2 et B6, une carence en biotine, la dénommée vitamine H ainsi qu'avec une carence en oligo-éléments, tels le zinc ou le sélénium, pouvant être occasionnée par de longs régimes, peu variés.



est une forte perte de cheveux, voire une perte de cheveux grave, déclenchée par une maladie. Les différents types de pertes de cheveux sont, entre autres, les suivants:

La perte de cheveux circulaire (alopecia areata) ou pelade: Areata celsis
Celle-ci désigne une perte de cheveux circulaire et locale, due à une maladie. Les parties chauves sont lisses, affaissées, non squameuses et leurs follicules pileux se maintiennent. Souvent apparaissent en plus des changements au niveau des ongles sous forme de fossettes, rainures ou structures rugueuses semblables à du papier de sable. Cette perte de cheveux anormale doit être traitée par un médecin.

Perte de cheveux totale (alopecia totalis)
Dans des cas extrêmes, la perte de cheveux peut entraîner une calvitie totale au niveau de la tête, voire même au niveau du corps tout entier (alopecia universalis). Les scientifiques supposent que cette perte de cheveux anormale est due à un trouble du système immunitaire ou à une maladie psychique. Cette perte de cheveux anormale doit être traitée par un médecin.

   Vers le haut
 

Le stress
Trop de stress peut engendrer une perte de cheveux multiple*. Sont alors déversées des substances messagères ayant un impact négatif sur la croissance des cheveux, ceux-ci étant entourés de fibres nerveuses. Si cela se produit durant le passage de la phase de croissance à la phase de transition, cela peut entraîner un arrêt prématuré de la croissance des cheveux et la conséquence en découlant serait alors une perte de cheveux précoce.

Une alimentation insuffisante en substances nutritives, due par ex. à des régimes
Si les régimes sont exagérés et si le corps se trouve privé des substances nutritives et constructives essentielles, ce symptôme de carence aura également des effets sur la croissance des cheveux. Pour que les cheveux puissent se former au sein du follicule pileux, un métabolisme accru est nécessaire, influencé par des processus biochimiques. Si ce processus est interrompu par une carence en nutriments comme conséquence d'une sous-alimentation, cela a des répercussions négatives sur la croissance des cheveux. Les cheveux deviennent plus fins ou c'est alors une perte de cheveux multiple* qui survient.

Les changements hormonaux
Les hormones assument un grand nombre de tâches au sein du corps et participent de manière très diverse à presque tous les processus ayant lieu au sein du corps. Ainsi la durée du cycle de vie des cheveux ainsi que leurs activités de division ? celles-ci se répercutant finalement sur la perte des cheveux ? sont également influencées par les hormones. Ce qui explique pourquoi les changements hormonaux peuvent entraîner une perte de cheveux multiple*. Celle-ci survient souvent aussi après une grossesse et se règle généralement d'elle-même, une fois les changements hormonaux ayant eu lieu. La chute de cheveux multiple s'observe également auprès des femmes qui ont arrêté de prendre la pilule contraceptive ou pendant la ménopause, s'annonçant par des changements hormonaux. La production d'hormones sexuelles féminines diminue et ce sont les hormones sexuelles masculines qui augmentent à leur place (=androgènes). Ceci explique pourquoi beaucoup de femmes connaissent alors une perte de cheveux importante et durable avec des cheveux qui deviennent de plus en plus fins.


La perte de cheveux constitutionnelle typique chez l'homme (l'alopécie androgéno-génétique), due à des changements hormonaux au sein du corps, est une des causes les plus fréquentes pour une chute de cheveux multiple*.

Signes généraux de vieillesse
La capacité de croissance des cheveux diminue avec l'âge. Ceci s'explique par une production décroissante des hormones sexuelles et des hormones de croissance, ayant aussi un effet sur la perte de cheveux : à partir de 20 ans déjà, le corps commence par exemple à produire un taux moins élevé de somatotrophine (HGH) - l'hormone de croissance. Tous les dix ans environ, cette production diminue à nouveau de 14 pour cent. Avec l'âge, les cheveux peuvent devenir plus fins et la perte de cheveux peut augmenter.

   Vers le haut

* Le terme "perte de cheveux multiple "désigne une perte de cheveux légère, voire moyenne, n'étant pas due à une maladie.